12/08/2013

Les lectures de l'Eté découvertes au Café littéraire de Villeneuve les Montréal

La dernière de la saison du café littéraire

28 juin 2013 003.jpg

 

1533-1.jpgAvant les vacances d’été, le Café littéraire de Villeneuve-les-Montréal avait rassemblé une douzaine de mordus de lectures. Lectures tout azimuts allant du roman sentimental, du vécu ou de l’imaginaire avec écrivains de polards, de terroir ou de mystiques passant de nos contrées à plus loin vers des régions plus atypiques et carrément vers d’autres pays et continents. C’est ainsi que chacun a1533-1 a.jpg pu parler de ses lectures les plus récentes ou plus lointaines donnant des envies et des choix pour les vacances. A l’heure où l’on parle de récession économique qui ne permettent pas pécuniairement de voyager, le livre est non seulement un bon moyen d’évasion mais aussi de se transporter dans ces pays lointains. A tour de rôle chacun a pu parler de ses lectures et l’inépuisable 5929974_110.jpgLuc avec son abondance de livres nous a parlé du monde Navajo et de l’auteur Tony Hillerman et ses romans « La valeur de temps » et « femme qui écoute », mais aussi de Serge Lentz avec « Les années sandwiches », d’Edouard Mendoza avec « La ville des prodiges », de Christopher Moore  avec « Le lézard lubrique de melancholy cave », de Daniel Kelman avec « Les arpenteurs du Monde ». ensuite c’est Patrick qui donnait son avis sur le roman d’ Arnaldi indridasa avec « Etranges Rivages », Armande  nous amenait dans l’épopée incroyable écrite par Jonas Jonasson avec « Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire », puis6076200_110.jpg Michèle rentrait dans le monde impitoyable de Silvia Avellone et « D’acier » ainsi que dans les œuvres de Khaled Hosseni « Les cerfs-volants de Kaboul » d.jpget d’Olivier Adam « Falaises ». Anne revenait dans le monde d’Erik Orsenna et « L’entreprise des Indes », Pour Nathalie « La cicatrice » de Bruce Lewery et pour Myriam Albert Sanchez Piñol avec la Peau froide. Le tour de table continuait et Claude décrivait « L’embellie » d’Audour Ava Olafs Dottir et Marie Claire ne tarissait pas d’éloges sur Polveda avec « Les roses de Takama » et « Karitas l’esquisse » de Kristin Marja Baldursdottir et le b.jpg« Concile de Pierre » de Jean-Christophe Grange. Enfin Roger évoquait «  La fille de la fabrique » de Georges-Patrick Gleize un auteurc.jpg qui était venu en 2011, auteur de terroir qui d'abondants détails fait voyager dans le passé les plus de 50 ans et qui suscite l’imagination des plus jeunes. C’est auteur qui a déjà publié 11 œuvres principales est édité aujourd’hui chez Calmann-Lévy. Ensuite forts de ces renseignements tous se sont retirés en se souhaitant bonnes lectures avant de se retrouver le vendredi le 25 octobre.

01/07/2013

Le Café littéraire prend les vacances

La dernière de la saison du café littéraire. 

28 juin 2013 002.jpg

 

Avant les vacances d’été, le Café littéraire de Villeneuve-les-Montréal avait rassemblé une douzaine de mordus de lectures. Lectures tout azimuts allant du roman sentimental, du vécu ou de l’imaginaire avec écrivains de polards, de terroir ou de mystiques passant de nos contrées à plus loin vers des régions plus atypiques et carrément vers d’autres pays et continents. C’est ainsi que chacun a pu parler de ses lectures les plus récentes ou plus lointaines donnant des envies et des choix pour les vacances. A l’heure où l’on parle de récession économique qui ne permettent pas pécuniairement de voyager, le livre est non seulement un bon moyen d’évasion mais aussi de se transporter dans ces pays lointains.

A tour de rôle chacun a pu parler de ses lectures et l’inépuisable Luc avec son abondance de livres nous a parlé du monde Navajo et de l’auteur Tony Hillerman et ses romans « La valeur de temps » et « femme qui écoute », mais aussi de Serge Lentz avec « Les années sandwiches », d’Edouard Mendoza avec « La ville des prodiges », de Christopher Moore  avec « Le lézard lubrique de melancholy cave », de Daniel Kelman avec « Les arpenteurs du Monde ». ensuite c’est Patrick qui donnait son avis sur le roman d’ Arnaldi indridasa avec « Etranges Rivages », Armande  nous amenait dans l’épopée incroyable écrite par Jonas Jonasson avec « Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire », puis Michèle rentrait dans le monde impitoyable de Silvia Avellone et « D’acier » ainsi que dans les œuvres de Khaled Hosseni « Les cerfs-volants de Kaboul » et d’Olivier Adam « Falaises ». Anne revenait dans le monde d’Erik Orsenna et « L’entreprise des Indes », Pour Nathalie « La cicatrice » de Bruce Lewery et pour Myriam Albert Sanchez Piñol avec la Peau froide.

Le tour de table continuait et Claude décrivait « L’embellie » d’Audour Ava Olafs Dottir et Marie Claire ne tarissait pas d’éloges sur Polveda avec « Les roses de Takama » et « Karitas l’esquisse » de Kristin Marja Baldursdottir et le « Concile de Pierre » de Jean-Christophe Grange. Enfin Roger évoquait «  La fille de la fabrique » de Georges-Patrick Gleize un auteur qui était venu en 2011, auteur de terroir qui d'abondants détails fait voyager dans le passé les plus de 50 ans et qui suscite l’imagination des plus jeunes. C’est auteur qui a déjà publié 11 œuvres principales est édité aujourd’hui chez Calmann-Lévy. Ensuite forts de ces renseignements tous se sont retirés en se souhaitant bonnes lectures avant de se retrouver le vendredi le 25 octobre.

01/03/2012

Le Café Littéraire de Villeneuve-les-Montréal a repris ses rendez-vous pour 2012

24 février 003.jpg

Ce vendredi 24 février, dans la salle communale de Villeneuve-les-Montréal, Patrick Hierard avait convié les adeptes du Café Littéraire à ce premier rendez-vous pour 2012. Ce sont donc une quinzaine de lecteurs qui sont venus chargés pour certains de nombreux livres parler  de leurs lectures. Il n’y avait pas de thème imposé, aussi on a eut droit a des livres de tout bord avec des contextes différents. On a reparlé du salon du livre avec les œuvres d’Hélène Legraie. Le point le plus développé concerné des œuvres sur des intrigues historiques à partir de faits divers où nés dans l’imagination des auteurs. On s’attardât sur le cheminement des écrivains faisant remonter le temps sur l’origine des faits actuels, malédictions, mystères et rancœurs séculaires. La pause café, thé et tisane permettait à chacun de s’échanger certains ouvrages. Bien sûr cela va motiver à la lecture.

En attendant le prochain rendez-vous le 27 avril vous pouvez trouver des informations sur internet http://www.cafelitteraire11.blogspot.com/ où sur Radio-Marseillette http://www.marseillettefm.com/2011/12/cafe-litteraire-emi.../, en attendant bonnes lectures.

04/10/2011

Montréal a vécu le salon du livre et de la maquette

Le  salon du livre se veut interactif et l’animation imaginée par l’animateur-écrivain  Patrick Hierard va permettre à tous les auteurs de faire découvrir leur œuvre  mais aussi leur style et leur sujet de prédilection. On va ainsi voyager dans la stratosphère poétique et dans la réalité-du monde rural. L’historique raconté avec des détails croustillants ou morbides démontre l’état d’esprit de l’écrivain où son sens aigu de faire partager ce moment privilégié avec le lecteur. Un écrivain a mène sa part de rêve dans la réalité du récit où l’histoire navigue dans les méandres de l’esprit. Les auteurs qui vous rencontrerez à ce premier salon de montréal vous proposent une immense palette allant de l’histoire à l’imagination, de la vie usuelle à l’écriture sanglante du polar. L’écrivain à du sang rouge dans ses veines et du sang noir au bout de la plume. Hélène Legrais, pascale Oriot prix méditerranéen des Lycéens 2011 seront les marraines de ce premier salon où l’on remarquera l’investissement de Patrick Hierard et le Café Littéraire de Villeneuve les Montréal, ainsi que le président du Cercle Méditerranéen de Littérature et pour aller au plus près le Cercle Culturel de Montréal. Le salon de la maquette va combler grands et petits allant des maquettes au modélisme sans oublier les figurines. Reproduction de scènes de film, aux divers réseaux de voie ferré, de lieux historiques jusqu’au modèles volants, roulants et navigants. D’ailleurs certains de ces reproductions sont dirigés à distance et ce par la main de ces passionnés. Dans ce salon si des particuliers montreront leur travail il y aura la participation des clubs de Carcassonne, du Lauragais et des Ailes d’Alairac. Pour arriver à ce résultat avec la présence de 30 auteurs, 20 maquettistes, l’UCAM a fait très fort et vous propose 2 journées extraordinaires.  

 

Un salon de la maquette, des miniatures et du modélisme qui prend forme !

 

On sent une certaine fébrilité du côté des organisateurs et des exposants car les 17 et 18 septembre. En effet l’UCAM se déploie en tous sens pour affiner ces 2 journées qui se veulent conviviales, instructives et divertissantes. Pour le plaisir des yeux les maquettes vont vous emmener dans le monde de Gulliver face aux miniatures et répliques. En prélude à ce salon le local Jean Barrou avec son ami et complice Christian Cathary finalise son exposition. Il met en place un diaporama et tel que son Airbus il espère que ce salon prendra un envol prometteur. Côté littératures 26 auteurs et 3 maisons d’édition seront là pour vous parler de leurs livres et vous entretenir sur leurs méthodes d’écritures. Le choix des thèmes, les recherches en aval ect… Enfin partie festive l’oreille du Hibou proposera  une soirée Irlandaise avec repas.

 

 Samedi 17 et dimanche 18 septembre  « un week-end extraordinaire !»

 

L’Union des Commerçants et Artisans de Montréal vous propose les 17 et 18 septembre de vous faire voyager dans l’imagination, le rêve et la découverte de la proposition de 2 salons en un. En effet une partie destinée au plaisir des yeux avec les maquettes, le modélisme et les miniatures où la participation d’exposants venus de Quillan, Pamiers, de Belpech, de Carcassonne et d’Alairac. Il y aura les locaux de l’étape comme Jean Barou et Pierre Ivern. Tout à côté le 1e salon du livre où sont inscrits 35 auteurs et 3 maisons d’édition représentant 4 à 5 auteurs. Ce salon sera parrainé par un duo féminin avec Hélène Legrais, auteurs de Best-sellers, et Pascale Oriot qui a obtenu cette année le Prix Méditerranéen. On note aussi la présence d’André Bonnet, président de du Cercle Méditerranéen de littérature. Les écrivains venus de Perpignan, Carcassonne, Pamiers, Toulouse, Albi, Mirepoix, Foix. Côté local on note la présence de Mario Ferrisi de Cailhau qui vient de sortir son dernier livre « Poésie sur parole » et aussi Patrick Hierard animateur du Café Littéraire de Villeneuve les Montréal. En sus l’Oreille du Hibou qui fait sa soirée d’entrée avec le repas spectacle de musique irlandaise le samedi 19h. Cette dernière association proposera aussi une exposition d’artistes peintres, sculpteurs et plasticiens qui sera aussi un plus. Le top de départ sera donné à samedi 17 à 10heures avec une inauguration officielle et en présence du Maire et Conseiller Général Christian Rebelle.  Nous rappelons que ces salons seront ouverts les 2 jours de 10h à 18h. Avec ces événements l’UCAM a réussit de regrouper les bonnes volontés, du Cercle Culturel, du Café littéraire, de l’Oreille Du Hibou. Un fait qui mérite d’être souligné.

Le 1e Salon du livre a reçu des félicitations et des encourageants des écrivains et lecteurs

 

C’était une première et à l’heure où la lecture et fortement concurrencée par les moyens audiovisuels qui ne laissent plus place à l’imagination du lecteur, offrir à la population le moyen de retrouver les verbes, les adjectifs, le déferlement de la plume ainsi que le sang noir de l’auteur qui déverse son ressenti force de détails était vraiment un défit d’importance. En effet il ne s’agissait pas de parler d’écrivains, mais de converser avec ceux-ci. Ce salon qui coïncide avec la rentrée littéraire et le trépignement à la veille des remises des grands prix, Goncourt, Renaudot, Femina, Interallié, Académie Française, Médicis, Nobel et autres qui seront décernés de septembre à décembre était une excellente opportunité. D’ailleurs l’une des Marraines Pascale Oriot est détentrice du Prix Méditerranéen des Lycéens, elle était accompagnée par Hélène Legrais édité chez Armand-Levy et est diffusée à gros tirages. Ces auteurs venus de très loin, d’Agen, d’Albi, de Toulouse et sa région, de Perpignan, de la Haute Ariège et de Pamiers ont côtoyé les locaux de Cailhau, de Villeneuve les Montréal, de Cennes-Monestiés mais aussi de Villesèquelande sans oublier Castelnaudary, Carcassonne et Narbonne. Durant ces 2 jours les lecteurs ont côtoyé ceux qui bercent leurs moments de calme et d’évasion. Sur l’ensemble on peut dénombre près de 1000 visiteurs dont une bonne part pour ce premier salon du livre. En somme l’UCAM a fait un pari gagné car si certains auteurs avaient fait un long déplacement, ils se félicitaient de l’accueil et l’organisation qui se voulait excellente.  

 

Le Salon de la maquette a séduit les plus grands et fait rêver les plus petits

 

L’UCAM a offert aux visiteurs sur ces 2 jours les 17 et 18 septembre les retrouvailles entre les maquettistes, modélistes et figuratifs et le public. Un salon où se sont côtoyés les incontournables des réseaux et matériels ferroviaires, aux représentations des châteaux cathares. Les répliques des matériels agricoles ont donné aux engins d’armée toute leur importance. On a vu du côté du club de Villasavary des jeunes maquettistes s’adonner  à leur passion et montrer que le bien faire n’attend pas le nombre des années. Les bateaux prêts à naviguer, en cale sèche pour cette exposition, ont révélé les détails de l’authentique. L’animation venue des ailes d’Alairac où avion et hélicoptères de toutes sortes ont fait des démonstrations très applaudies. Puis on est venu dans l’infiniment petit avec la représentation d’une scène de la guerre des anneaux, où dans un décor reproduit à l’échelle, les 3500 pièces décorées et peintes à la main ont séduit les petits. Les yeux émerveillés, ils ont eut l’air d’être des « Gulliver » mais pour les parents c’est l’appréciation du colossal travail en aval. Les exposants qui se sont exprimés ont appréciés l’accueil et surtout le travail fait depuis près de 3 mois pour mettre en place l’évènement et permettre à tout à chacun de montrer le travail anonyme de leur atelier. On a relevé des visiteurs venus de la région mais aussi de Mirepoix, Carcassonne, Castelnaudary qui ont pu s’émerveiller sur ces 50 mètres linéaires d’exposition.

01/09/2011

L'UCAM vous amène dans le monde des répliques et des mots

LA RECONSTITUTION DES SITES DU PAYS CATHARE.JPG

Un  week-end pour tous les goûts. Les 17 et 18 septembre à Montréal d’Aude

 25 février 2011 004.jpg

A l’initiative de l’Union des Commerçants et artisans de Montréal il a été décidé de créer un événement pour le week-end des 17 et 18 septembre à la Salle Polyvalente. Organiser une exposition de maquettes tous azimuts mêlant maquettes, modélisme et figurines. A ce jour ce sont 20 exposants qui sont inscrits et qui vont proposer trains, engins agricoles, bateaux, avions et autres moyens de locomotions sans oublier la reconstitution des châteaux du pays cathare ainsi que scènes de films célèbres.

maquette MEURET 1.JPG

Mais le plaisir des yeux ne s’arrête pas là il y aura le plaisir de lire avec le 1e salon du Livre où 26 écrivains seront présents. La collaboration du Café Littéraire a permis d’avoir la présence d’auteurs venus de la région mais aussi des départements limitrophes. Avec des livres à gagner en participant au jeu « le labyrinthe des mots » les visiteurs pourront discourir avec les écrivains dont certains sont édités au niveau national. L’entrée de ce double salon ouvert le samedi et le dimanche de 10h à 18h est gratuite.

03 décembre 2010 025.jpgDe son côté l’Oreille du Hibou propose son spectacle de rentrée de la saison avec un repas-spectacle dans le cadre aussi de la Salle Polyvalente, scène arrière. Cette année à partir de 19h les visiteurs pourront dîner en compagnie du groupe Doolin avec la musique Irlandaise. C’est assurément un rendez-vous à ne pas louper sur ces 2 jours.

 

Le Monde des maquettes, miniatures et modélisme est de retour à Montréal.

maquette thorrent 3.JPG

_ACC5045.jpgC’est le monde du rêve, de la patience et de l’application qui va envahir la Salle Polyvalente les 17 et 18 septembre. Si on avait il y a 2 ans découvert le monde des pompiers, nous voilà maintenant confronté à tous les azimuts que ce soit la réplique de bateaux où d’avions, objets de décoration ou réellement modèles réduits qui se meuvent. On pourra découvrir des circuits électriques qui ont souvent motivé la lettre au Père Noël et qui ont rassemblé24 août 2011 004.jpg garçons et papa autour d’un circuit qui ne demandait qu’à être monté. On pourra voir des figurines et miniatures reproductions de lieux Cathares côtoyer les scènes de grands films.

 

A ce jour ce sont près d’une vingtaine d’exposants qui sont inscrits. Déjà remarqué par la Présidente de la Fédération Départementale des Unions de Commerçants l’UCAM affiche un certain dynamisme et si les vide-greniers amènent un développement au commerce local, cette exposition prouve qu’aller de l’avant est impératif pour l’essor commercial.

 

maquette MEURET 2.JPG
Plaisir pour les petits, les grands mais aussi pour ceux qui trouvent dans la lecture un moyen évident de s’évader des contraintes quotidiennes. A là on peut annoncer la présence de 26 auteurs où l’animateur du Café Littéraire Patrick Hierard saura donner une certaine note et apporter un côté actif . Et pour le côté festif le samedi en soirée l’Oreille du Hibou propose un diner-spectacle avec de la musique Irlandaise du groupe Doolin.

 Le 1e salon du livre de Montréal donne la parole aux écrivains.

 03 décembre 2010 013.jpg

 

17 juin 2011 003.jpg

L’Union des Commerçants et Artisans de Montréal montre un dynamisme à tout va. En effet les vide-greniers apportent un certain chiffre d’affaire et un dynamisme dans notre cité, malgré le mauvais temps qui a vu  2 dates annulées. Il ne faut pas oublier le « Printemps du Commerce » qui apporte un plus à la clientèle. De même la divulgation de « Fédébons » est aussi un surcroit de chiffre d’affaire. Le but de ces manifestations est de faire venir des consommateurs et donc de dynamiser le commerce local. Mais en attendant le marché de Noël l’Association lance un grand salon les 17 et 18 septembre à la salle 9782226172327.jpgpolyvalente.

En effet c’est un salon mixte avec le 1e Salon du livre et un salon de la Maquette, de Figurines et Modélisme. Dans la partie livres bon nombre d’auteurs pourront présenter et discourir de leurs écrits. Auteurs locaux et des départements limitrophes feront partager leurs passions qui sont très souvent à la base du sujet de leurs romans. Un podium permettra à chacun de s’exprimer.

aude rouge.jpgPour  cela le Café littéraire, de Villeneuve les Montréal, qui connaît un succès grandissant est partie prenante de cette manifestation. L’animateur du Café Littéraire Patrick Hierard sera l’animateur et proposera un jeu où chacun pourra gagner des livres.

Pour compléter ces rapprochements de bonne volonté, le cercle culturel sera présent pour se faire connaître aux visiteurs et pour inciter les lecteurs de serapprocher de la bibliothèque.
35780675_7847505[1].jpg
Pour compléter cette manifestation  conjointement se déroulera une exposition de maquettes, figurines et modélisme. Exposants qui présenteront circuits, répliques évoquant le passé et la région, en somme une référence sur la journée du patrimoine. Autre particularité s’unir plutôt que diviser. En effet l’Oreille du Hibou propose le samedi soir à partir de 19h un repas-spectacle sur le thème musique irlandaise et les 2 associations ont décidé de collaborer.  

 

06/05/2011

Le Café littéraire amène ses adhérents en Amérique du Sud

Michel Bolasell, Amérique du Sud

29 avril 2011 001.jpgLe festival 2011 de « Circulade en Circulade » va s’étendre aux rencontres culturelles et festives. C’est dans les domaines de : Musique, Théâtre, Patrimoine, Conférences et Expositions que s’est porté la vulgarisation de cette image de marque des structures d’implantation des villages. Le Café Littéraire de Villeneuve les montréal sera donc à l’index pour sa réunion29 avril 2011 004.jpg du 29 avril dans le cadre des manifestations annuelles des mois de mai, juin, juillet et août et fera l’ouverture du festival 2011.  Le Président-animateur Patrick Hierard a finalisé le programme de la soirée qui se déroulera à la Salle des Fêtes dès 20h30 et jusqu’à 21h 30 : échanges entre nous sur nos lectures Michel Bolasell.jpgd'auteurs d'Amérique du Sud et se poursuivra de 21h 30 à 22h 30 (et plus) : conférence, échanges, et dédicace avec notre invité sur les auteurs d'Amérique du sud Une belle soirée en perspective. L’invité du jour Michel Bolasell, Journaliste à L'Indépendant pendant 20 ans, éditorialiste au Sillon et spécialiste des questions religieuses, est secrétaire-général des Amitiés judéo-chrétiennes, administrateur du CML et membre du jury du Prix Spiritualités d'Aujourd'hui. Il est notamment l'auteur de « Cet autre, mon frère » : histoire, analyse et enjeux du dialogue interreligieux. Il poursuit avec « Terminus Ushuaia », pour ceux qui affectionne la spiritualité et la quête d’autres horizons. Puis en 2007 c’est « Buenos Aires, cinq siècles d'un mythe réinventé », une ballade dans l’histoire, les traditions, les habitudes, la société de cette capitale d’Argentine au brassage des mélanges de civilisations des descendants de Patagonie, de Latinos, des Américo-indiens, des terres encore vierges, et des grands espaces troublés par les Gauchos de la Pampa, et les bandonéons du Tango. En 2009 c’est la sortie de «Saint-Jacques, terre d'enfance », Le regard d’un enfant, d’un adolescent, transforme, transfigure, tout ce qu’il voit, tout ce qu’il perçoit. Il est à la fois mémoire et exaltation. Ce regard ne déforme rien. Et son dernier ouvrage «Dernier tango à Buenos Aires », On le crut longtemps en déshérence. Concurrencé par les rythmes anglo-saxons quand ce n’est pas censuré ou contraint à l’exil par la dictature, le tango avait quasiment disparu de la scène porteña.

 Michel Bolasell a fait voyager son auditoire en Amérique du sud

                                                        29 avril 2011 003.jpg

Si certains ne pouvaient être présents, suite aux vacances de Pâques, les présents ont bu ces paroles où se sont mêlées la découverte de paysages nouveaux de cette Amérique du Sud laissée pour compte par la puissante et moderne des états du Nord. Mais l’éveil à l’époque moderne n’empêche par garder les traditions. Traditions venues du plus profond des racines. Racines multiples dû au brassage des populations composées d’Italiens, d’Espagnols, de Russe, de Juifs, et quelques autres origines comme les Français apporte dans sa diversité une culture qui est des plus riche mais aussi des plus fusionnelle. Les diverses croyances et superstitions se sont empilées pour donner cet « imaginaire indigène dans un concept imaginaire magique ». Et l’invité de faire référence à ces tabous qui mélangent magie et religion. Même le tango révèle ce mélange de musique langoureuse et de révolte soudaine. 29 avril 2011 006.jpgMichel Bolasell a démontré en faisant écouter quelques brides de tango où les paroles telles que des sanglots donnent la pureté des déchirements entre ethnie pour finir dans une identité commune. A travers ses livres édités chez Les Presses Littéraires, l’auteur souligne que les José M. Arguedas, Miguel A. Asturias, Adolfo Bioy Casasares, Jorge Luis Borges, Alejo Carpentier, Paulo Coelho, Francisco Coloane, Carlos Fuentes, Eduardo Galeano, Gabriel G. Márquez, Pablo Neruda, Octavio Paz, Augusto Roa Bastos, Juan Rulfo, Manuel Scorza, Mario Vargas Llosaont tenu le même discours sur des pays autant énigmatiques qu’ attachants. La séance lecture donnait une impression d’immersion dans le roman où l’histoire côtoie le quotidien.

29 avril 2011 007.jpg

Enfin la séance dédicace permettait à chacun d’emporter un souvenir d’un agréable moment.

30/03/2011

Les gardes-chasse particuliers de l'Aude se sont retrouvés à Montréal

113243891.jpg

Ce dimanche 27 mars à 9 h, l’Association Départementale des Gardes-chasse Particuliers de l’Aude (ADGCPA) fera  son assemblée générale à la salle du Conseil de la mairie de Montréal. Le local Bernard Biau a minutieusement programmée cette journée. Dès 9 h accueil des participants, Ensuite Assemblée générale avec le rapport d’activité et le rapport financier et pour conclure  le rapport moral faisant ressortir les fonctions des Gardes-chasse Particuliers. Ces derniers se sont regroupés en association le 13 octobre 1994 à La Redorte, le siège étant la commune de résidence du président.

N’est pas garde qui veut, car après une séries de contrôles sous forme de modules prodigués par un organisme agréé, où sont évoqués les aspects techniques et juridiques mais aussi une connaissance du droit pénal et arrêtés ministériels et préfectoraux, le garde doit prêter serment devant le tribunal. Ensuite il doit dans le cadre de l’ensemble de l’Association assurer la coordination et dans le but de sa fonction collaborer avec les autres organismes de contrôle l’Office National de la Chasse et la Fédération Départementale des Chasseurs de l’Aude.

Dès la constatation de l’infraction, il adresse procès verbal et l’adresse au Procureur de la République. L’ADGCPA couvre le département et est à disposition des propriétaires et Associations de Chasse. C’est donc dans  de cadre que va dérouler cette Assemblée Générale présidée par Georges Fradet  avec  son vice-président Michel Sauvestre entouré du bureau : le secrétaire Bernard Molveau, adjoint Jean Rouairoux, le trésorier Bernard Biau et adjoint  Augustin Jativa.

27 mars 2011 001.jpg

Les Gardes-chasse ont échangé au cours de leur assemblée générale

 27 mars 2011 005.jpg

Le président de l’association Georges Fradet avec à ses côtés le trésorier Bernard Biau, le président de la fédération interdépartementale qui regroupe 19 départements et 1800 gardes Jean Claude San-Miguel, de l’adjudant-chef Dominique Compoint, du représentant l’office National de la Chasse et de la faune sauvage Raoul Bénazet et du Lieutenant de Louvèterie et Maire-adjoint Bernard Breil représentant le Maire excusé. Après une minute de silence en souvenir Charles Roux (ancien garde) et les personnes décédés touchant les familles concernées. Après avoir remercié la municipalité pour avoir mis à disposition cette salle, il était fait appel et vu la présence de 15 gardes sur 23 membres le quorum est atteint et l’on pouvait procéder à cette assemblée générale. Tout d’abord le secrétaire adjoint Jean Rouairoux représentant le secrétaire Bernard Molveau faisait état de l’activité avec les journées de formation et passage de modules et soulevait le problème d’assurance qui sera longuement débattu en fin de séance.

Ensuite le trésorier Bernard Biau faisait état des éléments économiques qui malgré un très léger déficit confirmait la bonne santé de l’association avec une trésorerie largement positive. Le Commissaire aux comptes confirmait les chiffres et la  gestion familiale de cette association. Les 2 rapports étant approuvés à l’unanimité, on rentrait dans les points techniques développés par Jean Claude San-Miguel qui précisait les limites et les procédures sur les interventions. Pour  l’officier de police de l’Office National de la Chasse des précisions et des procédures doivent être finalisées. Pour le Lieutenant de Louveterie Bernard Breil la coordination entre les intervenants peut être un élément d’efficacité et d’éviter les impairs. Le règlement du piégeage doit être revu pour être plus en accord avec le terrain. C’est en toute convivialité que la réunion c’est achevée avec le tirage de la tombola, les gagnants seront avertis individuellement, et  autour du verre de l’amitié offert par la municipalité. Ensuite tous les participants se sont retrouvés autour d’une bonne table à l’Auberge du Dominicain étape de la route du Cassoulet de Castelnaudary.

27 mars 2011 008.jpg

10/03/2011

Le cheminement des auteurs de polars a passionné l’auditoire

25 février 2011 001.jpg

25 février 2011 006.jpgVilleneuve les Montréal par le Café littéraire est rentrée dans le monde spécial du Thriller, du suspense, du macabre, de l’énigme. En effet il n’est pas courant de parler de ces turpides, violences dans ce milieu rural où la vie coule comme un long fleuve tranquille mais ce vendredi soir le Polar était à l’honneur à travers ses romans et publications qui font voyager par l’esprit le lecteur et l’amène dans l’intrigue où l’avidité de connaître l’auteur des meurtres et la conclusion fait dévorer les pages.

aude rouge.jpgLe dernier roman D'OR ET DE SANG.jpgD’ailleurs un lecteur a précisé que l’intrigue lui faisait lire un livre dans la demi-journée. Cela va donc déboucher sur la première partie de la soirée où chacun a bien voulu parler des livres à caractère policier qu’ils ont aimés ou détestés. Une heure de discussions sur les polars préférés de chacun les Auteurs cités : Michel Folco - Vanessa Steel - Claude Pujade-Renaud - Carole Martinez - William Boyd - Xiran - Adrien Goetz - Romain Sardou - Fréderic Lenoir - Driss Chraïbi - Katherine Pancol - Daniel Appriou - Véronique Jeannot - Nicolas Bouvier - Philippe Delerm - Philippe Labro - Horaci Quiora - Eric Emmanuel Shmitt - Muriel Barbery - Mary Ann Shaffer - Marie N'Diaye - Georges-Patrick Gleize - Luc Lang - Stephan Sweig - Carlos Luis Zafon - Blandine le Callet - Laurent Gaude Au niveau des romans des passages furent lus comme Sukkwan Islan de David Vann, Le loup des Cathares de Daniel Hernandez, Je tremble, Ô matador de Pédro Lemelbel, L’affaire Lerouge d’Emile Gaboriot, Le Monstre de Rechester de Stéphane Bourgoin, Le Chuchoteur de Donato Carrisi, Mon nom est rouge d’Orhan Panuk, Le vol des cigognes de Jean Christophe Grangié, là où dansent les morts de Tony Hollerman.

25 février 2011 005.jpgPuis ce fut le moment tant attendu, la rencontre avec nos invités Luc Fuentes et Henri Terres. Tous les deux se sont pliés avec courtoisie et professionnalisme à nos questions. Sur l’écriture de leurs livres ; comment s’y prennent-ils ? Préparent-ils un scénario ? Comment vient l’idée du livre ? L’actualité aide-t-elle à écrire ? C’est Hans qui fut la lectrice pour Henri Terres de son roman « Vernissage à haut risque », elle remplit sa mission avec conviction, sourire et passion.

35780675_7847505[1].jpgPuis Charles prit le relais pour les deux livres de Luc Fuentes. On a pu deviner la passion pour le polar et le plaisir qu’il a eu à lire les deux livres « Aude rouge » et « D’or et de sang ».Puis ce fut la sympathique séance de dédicaces appréciée des participants. Rendez-vous au 29 avril avec pour thème « La littérature d’Amérique du sud ». Le café littéraire de Villeneuve les Montréal est sélectionné pour cette date dans la ronde des Circulades, je vous donnerai plus d’infos au moment venu. Le prochain Café littéraire se déroulera le 29 avril avec pour thème « La littérature d’Amérique du sud ».

 25 février 2011 017.jpg