09/04/2015

Gestion pointilleuse et sécurité au conseil Municipal

  • Un Conseil Municipal pratiquement au grand complet pour un ordre du jour assez chargé. Deux chapitres de taille et toute une série de questions secondaires non négligeables.

Les budgets 2014 approuvés

  • Christian Rebelle égrena de la façon la plus précise, comme à sa pédagogie habituelle l’ensemble des postes des cinq budgets communaux (budget principal, eau et assainissement, LII, régie des transports et Lotissement des Tins) (le détail des chiffres sera publié ultérieurement).
  • Résumant cette nécessaire litanie de chiffres, Christian Rebelle se réjouit que cet exercice 2014 ait vu la commune « se maintenir pas mal au niveau des comptes même si certaines situations impactées par la conjoncture. »

 Une bonne situation dans l'ensemble

  • Pour 2015, vu la diminution des subventions d’Etat, la marge excédentaire de plus de 400.000€ ne se retrouvera pas entraînant une gestion plus scrupuleuse encore des dépenses (optimisation de l’organisation, économie d’échelle).
  • Malgré cela, « d’une façon générale, la situation est bonne. Au niveau du personnel, pas d’engagement sur de nouveaux postes, malgré l’ampleur des services à rendre à la population, de l’activité du village et de ses structures, à l’importance des voiries et des réseaux à entretenir».
  • Certaines opérations planifiées en 2014 seront réalisées en 2015 (avec l’aide de nouvelles subventions), s'ajoutant celles, nombreuses, déjà planifiées.
  • L’ensemble de la gestion du maire a été approuvée à l’unanimité.

La sécurité à l'ordre du jour

  • L’autre chapitre portait sur la possibilité d’installer des caméras de surveillance, en réponse à la vague croissante de dégradations constatée sur Montréal.
  • A l’issue d’un débat animé (respect de la liberté individuelle), le Conseil a décidé le principe de l’installation de deux premières caméras, à la piscine et à la salle polyvalente.
  • Le reste de cette réunion était habituel et sans surprise et sans discussion.

jfi

Les commentaires sont fermés.